MYTO, KONSTANTIN GRCIC

Ce produit est le fruit d’une collaboration sans précédent entre un fabricant de meubles [Plank], un fabricant de matière plastique [BASF] et un designer [Konstantin Grcic], qui ensemble ont relevé le défi de créer une chaise à assise suspendue empilable en plastique. La chaise Myto s’inscrit dans la tradition des chaises en porte-à-faux et entend revisiter la mythique chaise cantilever [porte-à-faux en anglais] imaginée en 1927 par Mies van der Rohe.

Côté matière, la compagnie pétrochimique BASF invite Konstantin Grcic à utiliser son dernier produit, à savoir un plastique ultra fluide nommé Ultradur® High speed [PBT], qui jusque là est généralement utilisé par l’industrie automobile pour ses qualités structurelles. Dans le cas de la chaise Myto, sa mise en œuvre par injection très aisée a permis de valoriser les moindres détails du siège.

Le nom Myto fait référence à la moto de sport Cagiva Mito [1989]. Tandis que les chaises en porte-à-faux conçues et imaginées au début du 20e siècle par Marcel Brueur et Mies van der Rohe traduisent une élélgance étudiée ou que la chaise de Verner Panton [1968] évoque un futurisme fluide tout en courbes : la chaise Myto, vue comme la troisième version du concept, se distingue par un aspect rugueux explicitement industriel. Son siège perforé rappelle une calandre de voiture ou le treillis métallique d’un rasoir électrique. Quant au piètement en pointe, il affiche une certaine forme d’agressivité. Pour un peu, on pourrait facilement s’imaginer enfourcher une moto de sport lorsqu’on prend place sur un tel siège. D’où son nom.

Après quinze versions, la chaise Myto est coulée d’une seule pièce en un bloc. Le plastique injecté dans le moule lui confère légèreté, résistance et flexibilité, soit autant des qualités indispensables pour une chaise en plastique en porte-à-faux. Malgré des sections de diverses épaisseurs, elle parvient à alterner la finesse d’une résille et la robustesse de son cadre. Elle a reçu le IF Product Design Award en 2009  et le Compasso d’Oro en 2011.

Né à Munich [1965], Konstantin Grcic apprend le métier de menuisier avant d’étudier le design au Royal College of Art de Londres, d’où il sort diplômé en 1990. Il est l’élève des designers Jasper Morrison et Vico Magistretti qui influencent son travail tout au long de sa carrière. Après ses études, il rejoint le studio de Jasper Morrison puis fonde en 1991 son propre studio à Munich, le Konstantin Grcic Industrial Design [KGID]. Depuis lors, il travaille pour des éditeurs et des industriels variés. Ses pièces se carac- térisent par une esthétique simple et minimaliste.

Place de Belgique - Belgiëplein - 1020 Brussels | T +32 2 669 49 29 | Every day (365/365) from 10am to 6pm
Made by Antartica

Privacy Preference Center

test