VALENTINE

ETTORE SOTTSASS

En 1969, Ettore Sottsass [1917-2007] conçoit avec le britannique Perry A. King [né en 1938] la Valentine, une machine à écrire portative en ABS, matériau apprécié pour sa rigidité, sa légèreté et sa capacité à être moulé par injection.
Son design tranche avec les machines à écrire qui l’ont précédée. De couleur rouge vif, la Valentine est compacte et expose son mécanisme. Seuls les deux capuchons du ruban d’encre sont jaunes, détail souvent interprété comme étant des yeux de robots.
Une poignée en dessous permet de la transporter avec ou sans son boîtier, qui peut également servir de support.
Par son design, la Valentine renvoie au sixties, époque où l’esthétique et le ludisme du Pop Art triomphe et où la société rêve de nomadisme, tout en exploitant les nouvelles technologies, notamment les plastiques.

Né en Autriche d’un père italien et d’une mère autrichienne, ETTORE SOTTSASS a étudié l’architecture au Politecnico de Turin. Intéressé par la conception des objets, il fonde en 1947 son agence de design à Milan. En 1956, il rencontre le directeur de l’entreprise Olivetti, Adriano Olivetti [1901-1960], et en devient le designer-consultant jusqu’en 1980. Il commence à concevoir des ordinateurs, des machines à écrire électroniques, des calculateurs et du mobilier de bureau. Sottsass s’est également révélé être un théoricien du design et une figure centrale du design du 20ème siècle. Il est en effet actif au sein des mouvements radicaux de l’Anti-design à travers le groupe Alchimia puis le groupe Memphis et la société Sottsass qu’il fonde en 1981.

Place de Belgique - 1020 Bruxelles | T +32 2 669 49 29 | Tous les jours (365/365) de 10h à 18h
Made by Antartica

Centre de préférences de confidentialité

test