Plasticarium

Exposition permanente

Une collection composés d’environ 2000 objets en plastique (dont une partie est exposée et le reste conservé dans les réserves), du plus quotidien à la pièce unique ou édition originale pour comprendre le XXe XXIe siècles.

Un rencontres avec les objets, en particulier avec ceux qui firent partie de notre quotidien : ces objets qui nous semblaient si ordinaires, si pratiques à la fois sans que l’on ait conscience du comment-du-pourquoi ils furent réalisés, et plus encore, sans imaginer qu’un jour ils deviendraient les icônes d’une époque, d’une façon de vivre et de penser la vie.

Sur l’ensemble de cette collection, Constitué depuis les années 1980 par le collectionneur bruxellois Philippe Decelle, 500 objets sont montrés dans les salles d’exposition permanente du ADAM. Pour dessiner plus fidèlement ce paysage créatif, des prêts provenant de collections publiques internationales ou privées, ainsi que des donations.

Conçue par les architectes comme une prolongation de l’exposition permanente, les réserves sont visibles tout en obéissant à des normes strictes de conservations. Ainsi, les plus curieux peuvent observer le reste de la collection derrière des baies vitrées.

30 ANS D'HISTOIRE(S).


Tout commence en 1987 lorsque Philippe Decelle ramasse une Universale chaise en plastique du designer italien Joe Colombo (1930-1971), sur les poubelles d’une des communes du sud de Bruxelles Il songe alors que notre société a la mémoire courte et qu’elle brûle aujourd’hui ce qu’elle a adoré hier.

Au fil des années, Philippe Decelle continue d’accumuler plusieurs centaines de pièces en plastique [de l’objet du quotidien à l’œuvre d’art] des Golden Sixties à nos jours.

La collection - qui prend le nom de Plasticarium - compte les éditions originales de grandes figures du design, comme Joe Colombo, Verner Panton, Eero Aarnio, mais aussi plus contemporaines tels Philippe Starck, Charles Kaisin et bien d’autres designers, connus ou non. 

l’ensemble est finalement acquis en 2014 par le ADAM en vue d’en constituer sa collection permanente.

UNIVERSALE, JOE COLOMBO

iMAC, JONATHAN IVE & APPLE DESIGN TEAM

DONDOLO, CESARE LEONARDI & FRANCA STAGI

AEROSPACE COLLECTION, QUASAR KHANH

LE PEINTRE, EVELYNE AXELL

COMPONIBILI, ANNA CASTELLI FERRIERI

HOMME, RUTH FRANCKEN

MISS BLANCHE, SHIRO KURAMATA

CAPITELLO, STUDIO 65

MYTO, KONSTANTIN GRCIC

PORTAVIA P111, ROGER TALLON

PANTON CHAIR, VERNER PANTON

LA MARIE, PHILIPPE STARCK

PRATT , GAETANO PESCE

VALENTINE, ETTORE SOTTSASS

LES RESERVES


Conçues par les architectes comme une prolongation de l’exposition permanente, les réserves sont dévoilées aux yeux du public. Cette visibilité des coulisses ne se fait cependant pas au détriment de leur fonction première, à savoir un lieu de conservation et de recherche, fondement de tout musée. Poursuivant cet objectif, le rangement des pièces s’est fait en fonction de la typologie des matériaux (PVC, ABS, PC, etc.). Quant à l’éclairage, il est volontairement tamisé en dehors de toute activité afin de limiter les dégradations liées à la lumière. La température et l’humidité sont également contrôlées. En effet, les plastiques, au même titre que les autres matériaux, sont sensibles aux variations climatiques.

Contact | Place de Belgique - 1020 Bruxelles | T +32 2 669 49 29 | Du vendredi au lundi inclus de 11h à 19h

Crafted by Antartica ©2018